Le Règne, Tome 1

regne

resume

Un tigre, une guéparde, un bouc. Un trio de mercenaires uni par cette réalité intemporelle : l’union fait la force. Surtout quand le monde dans lequel ils doivent survivre n’a jamais été aussi dangereux.  Car le règne de l’Humanité est révolu. Et nos trois aventuriers ont à affronter son terrible héritage : des puissances naturelles destructrices…

avis

Une nouvelle série avec des animaux aux caractéristiques humaines. Même si c’est un genre qui est loin de lasser, il est difficile ici de comprendre dans quel contexte se déroule l’histoire. Dès le départ, on est plongé dans une scène d’action où un convoi conduit par des ratons laveurs (je crois) est pris d’assaut par des bandits. Ils vont être sauvés de justesse par les trois mercenaires présentés dans le résumé, mais après cela, la situation n’est pas plus claire. On sait qu’ils fuient vers « le shrine » : qu’est-ce que c’est? Pourquoi fuient-ils?

20170105_192611

Ce n’est qu’à la fin de l’histoire, dans les pages bonus, que tout nous est expliqué : la race des hommes a disparu laissant derrière elle des espèces animales se développer et évoluer intellectuellement. Mais les Hommes sont toujours présents dans l’esprit des bêtes : ils sont considérés comme des démons responsables des catastrophes naturelles qui s’abattent en permanence sur ce monde apocalyptique. Les animaux sont donc en quête d’un refuge : « le shrine ».

Non contents de devoir affronter les éléments, la horde que l’on suit devra également faire face à l’hostilité d’autres individus qu’ils vont rencontrer en chemin… L’atmosphère dangereuse est très bien retranscrite à travers les dessins, les scènes de cadavres sous les décombres (certes atténuées par le fait qu’on a affaire à des animaux), les corps affaiblis, couverts d’entailles… Les trois mercenaires se détachent du lot comme convenu; Octavia, la guéparde, s’impose comme le personnage fort au passé le plus trouble.

Le contexte et l’histoire m’ont beaucoup fait penser  au comics Solo d’Oscar Martin (qui a été un véritable coup de cœur pour moi). J’adhère un peu moins au dessin dont le côté aquarelle est trop rétro pour moi mais l’aventure reste intéressante, autant que les suppléments de fin (scène coupée, portraits des mercenaires) et j’aimerais en découvrir plus sur Isaac, le tigre blanc en costume de dandy.

Note

03


fiche1

Scénario : Sylvain Runberg
Dessin : Olivier G.Boiscommun
Editeur : Le Lombard
Année de parution : 2017
Genre : BD adulte, fantasy
Nombre de pages : 56

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s