Le souffle de Midas, Tome 1 – Alison GERMAIN

mida

resume

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux. Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux. Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

avis

L’histoire, rédigée à la première personne, est racontée par Louise, étudiante ayant en parallèle un job dans une boutique de pierres précieuses. C’est une héroïne classique à la vie simple qui va d’un coup être chamboulée. Cette situation de départ est plutôt banale et malheureusement, je n’ai pas trouvé la suite du récit plus originale.

Louise va fuir avec Angus, un homme à la personnalité un peu contradictoire : très évasif sur son histoire, plutôt sérieux et réfléchi et pourtant adepte de sous-entendus sexuels. Je n’ai pas réussi à complètement cerner cette personnalité; il en découle que l’introduction d’une romance avec Louise ne fonctionne pas pour moi.

Férue de récits mythologiques, j’avais hâte de voir comment tout cela serait exploité. Malheureusement, ce n’est relégué qu’au rang d’anecdote (du moins dans ce premier tome). On parle beaucoup de Midas, Homère et autres personnages d’importance dans la mythologie grecque, mais ils n’ont pas grand intérêt dans l’aventure de Louise et des autres.

« Mes semelles crissaient sur le gravier, puis dans l’herbe que, deux jours plus tôt, j’avais vue souillée de sang jusqu’à en imbiber la terre. J’avançai avec la trouille de tomber sur un indice. Était-ce réellement une bonne chose de lever le voile sur ce qui s’était passé cette nuit-là? Je nageais en plein doute.
– Lou, regarde!
Mon estomac se serra. Qu’avait-elle trouvé? Je n’osais pas regarder. Du sang? Une si grande quantité n’avait pas pu disparaître! Il était certain que nous allions en dénicher la trace. Je ne voulais pas le voir. Je gardais encore à l’esprit son odeur âcre, sa texture poisseuse sur mes doigts.
– Il y a une espèce de… poussière d’or partout sur le sol, regarde ça ! »

En revanche, l’auteure a l’air d’avoir de bonnes connaissances en pierres précieuses et en faire des éléments clés de l’aventure est très judicieux. De manière générale, la plume de l’auteur est plutôt agréable, même si les quelques grossièretés échangées dans les dialogues n’étaient pas indispensables.

Je suis déçue de ne pas avoir senti les héros en grand danger. Malgré tout, la fin est intrigante, dynamique et les dernières phrases entretiennent habilement le suspense.

Ce livre sortira malheureusement vite de mon esprit par manque d’originalité, mais il pourrait satisfaire les adeptes de romances fantastiques.

Note

02


fiche1

Auteur : Alison Germain
Éditeur : Le chat noir
Série : Chroniques homérides
Année de parution : 2017
Format : broché
Genre : fantastique
Nombre de pages : 272
ISBN : 9782375680537

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s