Elia, la passeuse d’âmes, Tome 1 – Marie VAREILLE

ELIA

resume

Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants…
Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.

avis

Lu en lecture commune avec Alexia

Quelle lecture ! Avec la quantité de séries dystopiques publiées en young adult, il est difficile pour moi d’en trouver une où je n’aurais rien à redire… Pourtant, la saga de Marie Vareille en fait partie.

L’histoire se déroule dans un monde où la société est divisée en trois grandes sectes qui ont un ordre hiérarchique : les Kornésiens (l’élite de la société), les Askaris et les Nosobas (la raclure). Elia fait partie du premier groupe où elle grandit en toute innocence avec son père et sa sœur. Mais pour avoir enfreint une loi à laquelle son statut de Passeuse d’Âmes la soumet, elle est contrainte de se réfugier chez les Nosobas et de se créer une nouvelle identité. J’ai beaucoup aimé cette héroïne indépendante, débrouillarde et rousse ^_^ Elle est vite dépassée face aux événements et aux secrets soulevés après sa fuite, mais elle peut compter sur ses nouveaux amis, parmi lesquels Tim a ma préférence. Il est serviable et protecteur, sans être naïf. J’ai, pour l’instant, un peu de mal à cerner des personnages comme Slotan et Arhia qui ont des caractères un peu plus rebelles et indisciplinés, mais j’ai tout de même hâte de les retrouver dans la suite de la série.

« Elle était incapable de lâcher des yeux le « N » encerclé qui apparaissait sur sa peau […]. Elle porterait dorénavant sa honte à tout jamais gravée dans sa chair, son appartenance à la caste des êtres inférieurs, des faibles, des esclaves. Une fois tatouée, elle serait une Nosoba. »

L’écriture de Marie Vareille est fantastique. Elle parvient à susciter l’intérêt du lecteur dès les premiers chapitres en nous plongeant rapidement dans l’action et en créant un suspense qui ne quitte pas le roman, même quand celui-ci se termine. Les chapitres sont très courts, si bien que quand on s’apprête à refermer le livre, on se dit finalement « allez, encore un tout petit », pour en fin de compte en lire dix de plus.

Le décor est bien planté. Les Kornésiens ne manquent de rien et on accès à tout tandis que les Nosobas vivent dans une grande précarité et dans des conditions météorologiques très rudes. Concernant tous les mystères qui entourent Elia, on a beau faire de multiples suppositions, la vérité parvient quand même à nous surprendre.

J’ai dévoré ce premier tome ! C’est palpitant, excitant et plein d’action. J’ai pris peur plus d’une fois pour les protagonistes. C’est un gros coup de cœur qui, je l’espère, va se prolonger après la lecture du tome 2. Merci à Marie Vareille pour ce petit bijou, et pour son sourire et sa sympathie (j’ai eu la chance de pouvoir la croiser au salon littéraire de Saint-Maur en poche 2018).

mde

Note :

05


fiche1

Auteur : Marie Vareille
Éditeur : Pocket Jeunesse
Format : broché
Date de parution : 4 mai 2016
Genre / thématique : dystopie
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
Nombre de pages : 320
ISBN : 9782266264440

Publicités

3 commentaires sur « Elia, la passeuse d’âmes, Tome 1 – Marie VAREILLE »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s