A première vue – Colleen HOOVER

hoover

resume

Merit Voss est une fille un peu bizarre. Elle collectionne, par exemple, des trophés qu’elle n’a pas gagnés. C’est en voulant en acquérir un nouveau dans une brocante qu’elle fait la connaissance d’un séduisant jeune homme : Sagan. Il lui plaît immédiatement mais elle va vite réaliser que l’alchimie qu’elle a perçue entre eux a peu de chance de se développer.
Rien n’est jamais simple dans la famille Voss. Son père et sa mère sont séparés officiellement mais vivent encore sous le même toit, celui d’une ancienne église désaffectée. Elle supporte mal l’ambiance qui y règne entre des parents qui semblent l’ignorer et des frères et sœur dont elle se sent de moins en moins proche.
Mais le pire est peut-être à venir quand elle découvre que les apparences sont parfois trompeuses.
Quand la vérité se dévoile, lorsque des secrets bien gardés commencent à émerger, Merit est confrontée à une tâche difficile : remettre toutes ses certitudes en question. 

avis

J’avais envie de découvrir les romances de Colleen Hoover depuis un moment. Cependant, ce livre n’est pas une romance; du moins, ce n’est pas le thème central. Je le qualifierais plutôt de drame familial.

L’histoire tourne autour du mal-être de Merit, une adolescente déscolarisée, au rythme de vie complètement décalé et surtout vivant dans un cadre familial terriblement oppressant et dérangeant. Cette ambiance malsaine est parfaitement installée et représente la plus grande qualité de ce roman. La belle-mère m’a semblée abjecte, l’indifférence du père me donnait envie de le gifler, le frère et la soeur de Merit ne méritaient pas mieux, etc.  Les nombreux non-dits sont aussi révoltants pour Merit que pour nous. Heureusement, toutes les interventions de Sagan intègrent un peu de calme et d’apaisement dans le quotidien de l’héroïne et dans la lecture.

« Je ne ressemble en rien à ma jumelle qui, aux coeurs battants, préfère les cadavres pétrifiés.
Je ne ressemble en rien à mon père, Barnaby, qui a bouleversé nos vies, tout ça à cause d’un chien. […]
Et, sans le moindre doute possible, je suis totalement éloignée de ma mère, Vicky, qui passe ses jours et ses nuits dans le Quartier Numéro Quatre, à regarder Netflix, en léchant le sel sur ses chips, qui vit de sa pension d’invalidité et refuse de quitter la maison où son ex-mari et sa nouvelle épouse, Victoria, continuent de vivre. »

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé Merit. C’est une adolescente en pleine détresse qui cherche sa place au sein de cette famille compliquée. Sa situation est tellement difficile que la résolution de fin m’a paru trop simple, pas assez approfondie. Cette histoire aurait pu me rester longtemps en mémoire si sa conclusion avait été épique, si « la vérité » évoquée dans le résumé avait été renversante mais le tout retombe comme un soufflé.

Sortant de sa zone de confort, Colleen Hoover nous propose un roman très intéressant, à l’ambiance singulière, mais dont la fin déçoit.

Ce roman m’a été prêté par Lolobrodeuse dont vous pouvez lire la chronique par ici.


Note :

03



fiche1

Auteur : Colleen Hoover
Éditeur : Hugo Roman
Format : broché
Date de parution : 11 octobre 2018
Genre / thématiques : drame familial, romance
Nombre de pages : 360
ISBN : 9782755639827

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s