Elia, la passeuse d’âmes, Tome 2 – Marie VAREILLE

nor

resume

Quand elle entre avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n’a qu’un objectif : retrouver sa sœur. Mais elle est loin d’imaginer les dangers qui l’attendent derrière ces murs de béton, où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix !
Dans un monde impitoyable où l’ennemi n’est pas toujours celui qu’on croit, Elia survivra-t-elle ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer ?

avis

En lecture commune avec Alexia (Capricedexiou)

J’étais impatiente de replonger dans les tumultueuses aventures d’Elia ! Tout compte fait, la jeune fille est la grande absente de ce tome. Elle s’efface pour laisser la place à ces compagnons, majoritairement Tim. Face au danger et aux terribles décisions prises par le gouvernement sans pitié, chacun va se révéler, prendre des choix décisifs pour leur propre vie voire même pour toute leur classe sociale. Je me suis réconciliée avec Arhia que j’avais eu du mal à cerner dans le tome 1.

De nouveaux personnages apparaissent, des alliances se créent ou se défont… L’auteure n’a pas été avare en matière de surprises, suspense et retournements de situation. On enchaîne les chapitres à grande vitesse, la boule au ventre, appréhendant la façon dont les héros vont être malmenés que ce soit physiquement ou psychologiquement.

« On dit que l’amour rend aveugle, mais c’est faux. C’est la haine qui rend aveugle. Elle dépose un filtre sur ton regard et repeint le monde en noir et blanc.  D’un côté le bien, de l’autre le mal. D’un côté ton camp, de l’autre l’ennemi. A force d’aveuglement, on oublie qu’ennemis ou pas, nous sommes tous semblables. La guerre est une chose terrible, toi qui te demandes ce qui est juste, tu devrais comprendre que rien n’est plus injuste que la guerre. »

Le roman se clôture sur une fin absolument grandiose ! Les amateurs d’émotions fortes seront comblés. Révélations, trahisons, coups bas, personnages au pied du mur… De quoi créer une envie viscérale de connaître la suite !

En conclusion, l’histoire gagne encore un cran en intensité et en tension, pour notre plus grand ravissement. La seule chose qui l’empêche d’être un coup de cœur pour moi est l’effacement trop prononcé du personnage éponyme. Il n’empêche que j’ai extrêmement hâte de connaître la conclusion de cette saga.

Encore merci à Marie Vareille pour sa gentillesse et sa disponibilité dans les salons littéraires et sur les réseaux sociaux.

 

Note :

04


fiche1

Auteure : Marie Vareille
Éditeur : Pocket Jeunesse
Format : broché
Date de parution : 18 janvier 2018
Genre / thématiques : dystopie
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
Nombre de pages : 416
ISBN : 9782266275866

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s