Ciao Bianca – Vincent VILLEMINOT

resume

« Il hocha la tête, n’appréhendant toujours pas l’ampleur de ce qu’elle annonçait. Au lieu de protester qu’il n’était pas question de se rendre en convoi derrière un corbillard, sur cette île, pour enterrer une mère qu’il avait négligé de venir voir malade, avec ses frère et soeur qu’il n’avait pas vus depuis trois ans, il demanda bêtement :
– Tu… tu ne viens pas avec nous ?
– Non. Je jure que je préférerais. Mais c’était son souhait. Vous seuls, tous les trois. »

avis

Jusqu’à présent, je n’ai lu de Vincent Villeminot que des dystopies (retrouvez mon avis sur Les Pluies ici et ici). Ce livre était annoncé comme un changement radical de registre…

Le début est des plus singuliers puisqu’il y est question d’un décès. Celui d’une mère. Celle de Mathieu avec laquelle il a coupé les ponts il y a trois ans. Forcément, le jeune homme n’est pas très enjoué à l’idée de se retrouver de nouveau face à sa famille et de devoir justifier son silence en dépit de la maladie dont était atteinte celle qui l’a mis au monde… Pensant être enfin libre après la cérémonie funéraire, il apprend que sa mère avait une dernière volonté qui va le conduire jusqu’en Sardaigne, accompagné de ses demi frère et sœur.

Il est rare d’avoir à faire, dans un roman jeunesse, à un héros ayant atteint la vingtaine. Ses préoccupations ne sont plus celles d’un adolescent mais pas encore celles d’un adulte… Cette ambiguïté est parfaitement perceptible chez Mathieu. On pourrait vite penser qu’un jeune homme qui quitte le domicile familial à l’aube de ses 18 ans est victime d’une crise d’adolescence tardive. Mais la vie de Mathieu est bien plus complexe que ça… J’ai vite apprécié ce personnage qu’on a tendance à juger trop rapidement.

« Il songea que s’il ouvrait les placards, il retrouverait certainement des boîtes de conserves avariées, au fond – c’est toujours lui qui faisait le tri là-dedans. Sa mère n’était pas très douée pour faire de l’ordre dans leur vie. Pour se débarrasser des choses. »

Ce voyage imprévu va donner une chance à Mathieu de se reconstruire et de sauver ce qu’il reste de sa famille. De mon point de vue, c’est justement la famille qui est au centre de ce livre. Les mères ne sont pas toutes exemplaires et Mathieu n’a pas envie de traîner le fantôme de la sienne derrière lui; de même qu’il ne le souhaite pas à ses cadets. Avec toutes les maladresses que cela implique, il va avoir l’opportunité de renouer avec les jumeaux Léna et Gavi (qui usent régulièrement de leurs tablettes pour avoir des conversations privés à la fois drôles et touchantes), de s’excuser et d’avancer avec eux vers un avenir serein.

C’est un roman lumineux et dépaysant. Malgré la noirceur de la situation initiale, Vincent Villeminot n’a pas créé une histoire larmoyante, bien au contraire. Les amateurs de grandes aventures et de suspense risquent d’être frustrés, mais cette lecture apporte néanmoins beaucoup de choses. On la quitte le sourire aux lèvres, motivé à profiter de tout ce qui se présente à nous. C’est un changement de genre littéraire amplement réussi pour l’auteur.

Merci Monsieur Villeminot et à très bientôt, j’espère, pour un nouveau roman !

 

Note :

04


fiche1

Auteur : Vincent Villeminot
Éditeur : Fleurus
Format : broché
Date de parution : 23 août 2019
Genre / thématique(s) : vie quotidienne, voyage, reconstruction
Tranche d’âge : à partir de 12 ans
Nombre de pages : 330
ISBN : 9782215167631

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s