A la vie ! – L’Homme étoilé

Avec Roger, l’Homme étoilé met une claque à la maladie sur les sons endiablés des tubes de Queen. Avec Mathilde, il apprend à parler le suédois, Edmond lui lance un véritable défi gastronomique et Nanie finit par l’adopter, en parfaite nouvelle grand-mère.
Dans ce roman graphique plein d’humanité, émouvant et drôle, l’Homme étoilé, l’infirmier de plus de 100 000 abonnés sur Instagram, raconte la vie aux soins palliatifs avec douceur, pudeur, amour et humour.

Ayant adoré Les Mille et une vies des urgences de Baptiste Beaulieu en bande dessinée, j’ai immédiatement été attirée par ce titre de L’homme étoilé. Je ne connaissais pas du tout cet Instagrameur auparavant, je l’ai seulement aperçu dans quelques vidéos partagées sur Facebook.

On constate immédiatement, dans la mise en page, qu’il ne voulait aucune contrainte : pas de vignettes pour enfermer les dessins, des décors minimalistes pour vraiment mettre les personnages en lumière, le bleu clair pour unique couleur… Les dessins ont un vrai style : celui de la simplicité et de la douceur, sans se départir de dynamisme quand les scènes l’exigent. On dirait parfois que cette bande dessinée est un carnet de croquis avec des esquisses capturées sur le moment.

Oui suivre des patients en soins palliatifs peut être triste; mais pas que. Ce roman graphique explique brillamment que, avant d’être des malades, les patients sont des hommes et des femmes avec un passé, une famille, des loisirs, et surtout ce sont des gens toujours en vie ! La compassion de cet infirmier et de ses collègues est très touchante et est parfaitement bien retranscrite. Ce sont des personnages vraiment solaires qui parviennent, ne serait-ce que temporairement à faire oublier leurs douleurs physiques ou émotionnelles à des gens démunis. L’Homme étoilé discute, cuisine, donne des concerts de air guitar sur des chansons de Queen… Ces séquences sont loin d’être tristes; elles font chaud au cœur et donnent instantanément le sourire !

Si l’auteur donne la priorité aux belles personnes qu’il a rencontrées, il ose aussi parler de ses faiblesses, des moments plus durs, des fois où il a un blocage et ce sont les autres qui vont l’aider… Dans une société française où on occulte tout ce qui se rapproche de la mort (à la différence par exemple du dia de los muertos au Mexique), je trouve que les œuvres comme celles de Xavier (prénom de l’Homme étoilé) sont d’une importance cruciale pour ne pas se mettre des œillères, pour ne pas abandonner ceux dont les jours sont comptés, pour les accompagner par la parole et la présence durant une période impossible à mesurer.

Merci à l’auteur-dessinateur pour cette splendide bande dessinée, merci aux infirmiers pour leur dévouement.

Je vous laisse « en bonus » une interview courte et pertinente de L’Homme étoilé. Jetez aussi un petit coup d’œil à son compte Instagram.

Note :


Texte / Dessins : L’Homme étoilé
Éditeur : Calmann Levy
Date de parution : 8 janvier 2020
Genre : roman graphique
Nombre de pages : 192
ISBN : 9782702167328

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s