La nuit est mon royaume

Nawel est une jeune fille de 20 ans au tempérament de feu qui la pousse à mener toutes ses passions avec excès. Cette force est un atout quand elle la met au service de la création dans son groupe de rock, qu’elle a créé avec Alice, sa meilleure amie. Leurs études les mènent à Paris, où les jeunes filles sont confrontées de plein fouet au décalage culturel et social entre Paris et la banlieue. Malgré les difficultés, Nawel veut conquérir la capitale. Lors d’un festival «jeunes talents», elle rencontre Isak Olsen, musicien, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Fascinée et terriblement jalouse de son talent, il cristallise toutes ses frustrations. Abandonnant ses études et l’emploi qui la fait vivre, elle décide de se consacrer à la composition d’un premier album. Commence alors pour elle, une période difficile, faite de travail et de sacrifices pour tenter d’atteindre son rêve à n’importe quel prix…

Impossible de rester insensible à la couverture de ce roman graphique quand on apprécie la musique. La poésie, la beauté et la puissance de la musique sont là, sur cette incroyable illustration.

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée. La création musicale n’en est pas le seul sujet. A travers le personnage de Nawel, on est confronté à tout ce qui découle du passage à l’âge adulte : les désaccords familiaux quant à ses choix d’avenir, l’émancipation, les premiers boulots, les rêves face à la réalité… On peut aisément s’identifier à l’héroïne. J’ai été très sensible au fait qu’elle se soit lié d’amitié avec Alice grâce aux Beatles, ce groupe qui a su rassembler tellement de gens à travers les générations.

Bien évidemment, quand on est aussi passionné de musique qu’Alice et Nawel, on espère la notoriété et faire reconnaître ses œuvres. Le chemin est long et semé d’embûches. Est-ce que notre musique va plaire au public, aux professionnels ? Est-ce qu’on assurera sur scène ? Doit-on prendre le risque de tout abandonner pour se lancer à fond dans la création ? La complicité des deux jeunes artistes devra survivre à de nombreux doutes et la frustration. Le roman graphique se transforme en véritable récit de vie, fort en sensations.

J’ai énormément apprécié le coup de crayon de Claire Fauvel et les teintes bleutées souvent employées, particulièrement pour illustrer les festivals; lieux de rencontres nocturnes où les guitares, microphones et verres de bières règnent en maîtres. On peut facilement s’imaginer au milieu des participants à siroter une blonde en se déhanchant sur des airs de rock. Les planches illustrant Nawel pénétrée par la musique du mystérieux Isac Olsen sont fantastiques !

Cette bande dessinée pleine de sensibilité se dévore ! La vie de cette jeune banlieusarde m’a prise aux tripes au point que j’aimerais beaucoup que Claire Fauvel nous propose une suite. Mélomanes et bédéphiles, ne passez pas à côté !

Note :


Scénario / Dessins : Claire Fauvel
Éditeur : Rue de Sèvres
Date de parution : 19 février 2020
Genre / thématique(s) : roman graphique, musique, âge adulte
Nombre de pages : 152
ISBN : 9782369819271

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s