Kasane, la voleuse de visage (série complète)

Kasane est une fillette au visage repoussant, presque difforme, régulièrement insultée et maltraitée par ses camarades de classe. Sa mère, actrice de premier plan célèbre pour son immense beauté, lui a laissé pour seul souvenir un tube de rouge à lèvres et une consigne mystérieuse : “Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le.”
Quand, au bord du désespoir, Kasane s’exécute, elle fait une découverte incroyable : le rouge à lèvres légué par sa mère lui permet de s’approprier le visage de ses victimes ! À la fois malédiction et bénédiction, cet héritage va offrir à la jeune femme un avenir auquel elle n’osait rêver jusqu’alors…

Bien que j’écrive des chroniques depuis plusieurs années, c’est la première fois que je parle d’une série mangas dans son intégralité. L’offre étant démesurée, j’ai tendance à rapidement abandonner les sagas si elles traversent un petit passage à vide. Par conséquent, vous parler de Kasane dans son intégralité (14 volumes) est une prouesse et démontre déjà que l’ai appréciée.

J’ai aimé l’originalité de l’histoire. C’est un critère que je relève souvent mais qui est indispensable à mes yeux (d’où le fait que je lise extrêmement peu de shonens*). La recherche de la beauté est au centre des préoccupations de beaucoup de gens et Daruma Matsuura nous offre une solution miracle : un rouge à lèvres magique ! Kasane est un récit fantastique qui narre l’ascension d’une jeune fille passionnée de théâtre et déterminée à sortir de la prison de sa laideur. Mais comme presque tout, la beauté a un prix… Les différents aspects présents dans cette série m’ont vraiment plu : la dimension culturelle avec le théâtre (et la mention de grandes pièces classiques), les débats philosophiques constants et bien sûr l’ambiance très sombre. Ce n’est pas un manga où on trouve des péripéties extravagantes et rocambolesques; le scénario est suffisamment solide et le climat suffisamment angoissant pour s’en abstenir.

Mais que serait ce manga sans son héroïne ? En découvrant Kasane, le premier sentiment qui domine le lecteur est la pitié. On la voit au lycée se faire constamment humilier par des groupes de filles odieuses, être pétrifiée par les gens dans la rue qui la dévisagent comme une bête de foire… Elle est malheureuse, seule monde et hantée par le souvenir de sa mère -comédienne de renom à la beauté ravageuse. Le rouge à lèvre magique va la sauver du désespoir mais aussi la pousser dans des extrêmes effroyables, un peu comme Gollum et son anneau. Elle détient le secret de la beauté et sera prête à absolument tout pour le garder. Gagnée par une forme de démence, certaines rencontres au fur et à mesure des tonnes vont la déstabiliser et parfois même l’assagir. Prendra-t-elle conscience de ses actes et de leurs conséquences ? Attention car en matière de folie, certaines personnes pourraient lui faire concurrence….

Il est important de parler des dessins. Le trait est très féminin, gracieux et élégant. On se focalise souvent sur les longues chevelures au vent ou les yeux de biche aux cils démesurés. Cela dégage beaucoup de douceur et de poésie; bref, c’est un dessin qui joue beaucoup sur les apparences, comme le personnage éponyme. J’adore particulièrement les couvertures et les illustrations de transition entre les chapitres qui développent le côté veuve noire de Kasane : belle mais mortelle. Il y a un mystère total qui entoure le vrai faciès de la demoiselle : on ne le voit jamais en entier. Le cadre est souvent resserré sur son effrayante grande bouche aux dents pointues entourée de cicatrices.
Au cours de la série, l’héroïne s’approprie plusieurs beaux visages; il est dommage qu’ils soient quasiment identiques, comme si la beauté ne pouvait être représentée que d’une seule façon. Je pense que cela peut potentiellement engendrer des confusions.

J’ai beaucoup aimé l’évolution de l’histoire et de ses personnages. Elle aurait pu être un beau coup de cœur mais, hélas, elle perd de son mordant dans les derniers tomes. La fin n’est pas aussi intense que le reste du scénario; elle m’a presque déçue. Cela dit, je garderai un excellent souvenir de cette série très singulière qui donne matière à débattre sur la beauté, la confiance en soi, la légitimité des actes des différents personnages (vivants ou non) et qui provoque la chair de poule plus d’une fois.

Maintenant, j’ai envie de m’intéresser au roman Izana de la même autrice qui met en scène la mère de Kasane. Même si on découvre une partie de son histoire dans le manga, cela promet d’être intéressant !

*shonen : manga dont la cible éditoriale est plutôt les jeunes garçons. Ex : One Piece, Dragon Ball, My hero Academia

Note :

04

Scénario / Dessins : Daruma Matsuura
Éditeur : Ki-oon
Date de parution : de 2016 à 2019
Genre : seinen
Nombre de tomes : 14 (série terminée)
ISBN du tome 1 : 9782355929359

Un commentaire sur « Kasane, la voleuse de visage (série complète) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s