Raven, Tome 1

Raven est un pirate téméraire et chevaleresque, capable d’exploits éclatants autant que de bourdes légendaires ! Ainsi, sa rencontre avec l’impitoyable lady Darksee va s’avérer explosive. Rivalité farouche, fausses alliances et trahisons, une lutte sans merci s’engage ! Qui saura trouver le trésor perdu de Chichén Itzá ? Qui saura extirper les précieux joyaux des entrailles infernales de l’île de Morne au Diable ? Qui en sortira vivant ?…

C’est la première bande dessinée de Mathieu Lauffrey que je lis; mon avis sera totalement novice et objectif.

La première planche met d’office l’eau à la bouche (sans mauvais jeu de mot, pour ceux qui l’ont déjà vue). Avant même de découvrir le héros éponyme en action, on nous l’introduit dans une situation plus que délicate. Voilà une présentation inattendue et sous tension comme je les aime ! Hélas, par la suite, je n’ai pas su retrouver le personnage dépeint dans le résumé. Raven est plutôt un paria opportuniste et filou avec un visage de bad boy; un pirate lambda me direz-vous. Il ne possède cependant pas les qualités uniques qui feraient de lui un héros attachant pour l’instant. On verra dans le tome suivant s’il y a une évolution…

L’histoire est aussi pour l’instant très convenue, bien qu’elle s’inscrive parfaitement dans un univers de pirate : une course-poursuite à travers les mers pour dégoter un trésor maudit avant la concurrence. Celle-ci, dirigée par la ténébreuse Darksee, est plutôt convaincante. Un petit règlement de compte personnel avec Raven ne m’étonnerait pas et me plairait beaucoup. Il y a aussi une histoire de terre hostile, de natifs bestiaux, de colons de haut rang… Plein d’éléments épars qui rendent floue la possibilité de construire une base solide à cette bande dessinée.

Les qualités illustratives de Mathieu Lauffrey ne sont plus à prouver. Les planches sont splendides avec les énormes bateaux, les pirates aux visages anguleux et le dynamisme des cadrages. Les couleurs estompées donnent un côté vieilli qui correspond parfaitement à l’époque de l’histoire.

Cette entrée en matière est un ravissement pour les yeux. Cependant, au point de vue scénaristique, il y a pour le moment des clichés et des facilités décevants. La suite me dira si la série me plaît vraiment.

Note :


Scénario / Dessins : Mathieu Lauffray
Éditeur : Dargaud
Date de parution : 5 juin 2020
Genre / thématique(s) : BD franco-belge adulte, piraterie
Nombre de pages : 54
ISBN : 9782205079869

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s