Eugénie et les mystères de Paris, Tome 1

Paris, février 1885. Eugénie vit avec son oncle Edmond et sa petite cousine, Charlotte. Edmond est un policier sans véritable talent et plutôt dénué de scrupules. Il prend rapidement conscience des talents de déduction de sa nièce et n’hésite pas à s’en servir au cours de ses investigations. Passionnée de littérature policière, Eugénie décide de créer « La Confrérie de Vidocq » avec ses amis Charles, un orphelin sans-abri, et Arthur, un apprenti vitrier maltraité par son père : un trio de choc prêt à relever les nombreux mystères que recèle Paris.

La couverture est efficace et annonce de suite le contenu de cette bande dessinée; on est plongé dans une enquête policière historique menée par un trio d’enfants pleins de ressources. La bande est attachante malgré les clichés dont elle souffre. En revanche, je trouve la violence des adultes à leur égard totalement gratuite car elle ne sert l’intrigue à aucun moment.

Leur première véritable enquête n’est pas rien car ils doivent retrouver la statue de la Liberté qui a été volée lors de son transfert entre la France et les Etats-Unis. Ce mystère est l’occasion pour les lecteurs de s’instruire, car oui, le plus célèbre monument d’Amérique est bien une création française offerte au pays d’Outre-Atlantique. Quelques références littéraires font aussi leur apparition. Le scénario est bien ficelé et les péripéties s’enchaînent avec fluidité, sans temps mort. Je doute pourtant de la pertinence d’avoir fait intervenir un inspecteur américain et son neveu; certes, leur confrontation avec la culture française amène de l’humour mais il y a pas mal de phrases en anglais sans traduction et cela pourrait frustrer les jeunes lecteurs maitrisant mal la langue.

Les dessins sont plutôt sympas même si je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que beaucoup de décors n’ont pas été représentés quand les vignettes sont petites (voir l’extrait ci-dessus). Cela donne une impression d’inachevé… C’est dommage car les couleurs sont agréables et renforcent le côté ancien de l’histoire et les personnages sont très expressifs. J’ai tout de même fini par passer outre car la tension est suffisamment présente pour nous donner envie de découvrir à tout prix la vérité.

Bien que cette bande dessinée souffre de quelques défauts, l’ensemble est convaincant et rassemble tous les atouts pour plaire à un jeune lectorat qui a soif d’aventures. Rendez-vous prochainement dans le tome 2 pour résoudre un nouveau mystère !

Note :


Scénario : Eric Summer
Dessins : Miriam Gambino
Editeur : Vent d’Ouest
Date de parution : 10 mars 2021
Genre : BD tout public
Nombre de pages : 48
EAN : 9782924997123

Un commentaire sur « Eugénie et les mystères de Paris, Tome 1 »

  1. Je suis fan des illustrations 🙂 Je pense que ça pourrait me plaire même si je trouve que c’est dommage de ne pas avoir pensé à traduire les phrases en anglais pour les lecteurs peu à l’aise avec cette langue, enfants ou adultes d’ailleurs.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s