Love in Box (collection)

1 déclaration, 3 héroïnes, 3 histoires, 3 auteurs.

Trois auteurs de renom ont imaginé une suite à l’idée suivante : « Une fille de 15 ans reçoit une déclaration d’amour anonyme par mail mais il lui est impossible d’y répondre. Comment ce mail va-t-il changer sa vie ? »

  • Juliette de Luc Blanvillain

Le premier livre que j’ai entamé s’inscrit dans un registre polar/thriller. Il m’intéressait car c’est le seul de la série qui défendait l’idée que les inconnus qui envoient des messages n’ont pas toujours de bonnes intentions. Le début de l’histoire prend cette direction. Juliette, cloîtrée dans une famille ultra protectrice, décide d’organiser un rendez-vous secret avec son correspondant dont elle est convaincue de connaître l’identité. Cependant, la suite des événements est tellement folle, tellement improbable que le message de prévention initiale perd toute crédibilité. Je ne dis pas que ce qui arrive à Juliette ne peut pas se produire; seulement que la morale de l’histoire aurait été bien plus impactante avec un scénario plus simple. Dans un livre de seulement 224 pages, je ne suis pas certaine qu’il fallait ajouter une romance si peu développée, ainsi qu’autant de références à l’incompétence des autorités. Bref, vous l’aurez compris, ce titre n’est pas mon préféré de la collection.

« Comment, en effet, trouver l’amour quand on n’est pas autorisée à tchatter trois heures sous la couette chaque soir ? Comment espérer consolider ses alliances au lycée ? Comment éviter de se retrouver exclue, bannie, exilée ? »

  • Emma d’Emmanuel Trédez

Voila celui des trois livres qui est véritablement une romance; mais pas que. C’est une histoire que j’aurais adoré lire à 15 ans car l’héroïne est géniale : intelligente, gentille et hyper positive. Bien qu’elle soit très complexée par son nez qu’elle trouve trop grand, elle n’en délaisse pas pour autant le théâtre qui est une véritable passion pour elle. Elle vit avec ce petit défaut en pratiquant l’auto-dérision, racontant plein de potins avec ses copines et inventant quelques petits mensonges durant ses conversations virtuelles avec le garçon de ses rêves. C’est une histoire pétillante et solaire avec plein de références théâtrales. Tout ce que j’aime ! Le seul petit bémol à noter et l’histoire avortée autour du frère d’Emma. On en dit à la fois trop et pas assez sur son cas.

« Emma ne sait plus à quel saint se vouer. Il y aurait bien sainte Rita, la spécialiste des causes désespérées : elle pourrait lui donner un petit coup de pouce. Mais ce n’est pas son truc d’invoquer les saints. Elle en est réduite à guetter les petits signes du Destin, ou plutôt à les provoquer : en allant au lycée, ce jour-là, elle se dit que si elle ne rencontre aucun chien jusqu’au prochain carrefour, c’est qu’à son retour elle trouvera un message de Quentin dans sa boîte de réception. »

  • Lou de Sophie Laroche

J’ai terminé ma lecture par ce roman que j’ai envie de qualifier de drame psychologique. Celui-ci a une histoire et une écriture plus matures que les deux autres. En plus d’être une élève studieuse, Lou est très populaire sur les réseaux sociaux. Cependant, un doute subsiste à son sujet : pourquoi ne s’est-elle jamais affichée avec un garçon ? Quand l’héroïne reçoit le mystérieux mail, sa meilleure amie s’enflamme et commence à mener l’enquête sur son expéditeur. Malheureusement, cette démarche ne fera que naître de fausses rumeurs au sujet de Lou. En plus d’entretenir le suspense quant au secret bien gardé de l’adolescente (je n’ai rien soupçonné), ce roman signale une nouvelle fois les dangers des réseaux sociaux et la nécessité d’y vérifier ses sources. On y parle aussi d’une chose encore plus primordiale : l’acceptation de soi. Lou est une héroïne très touchante et son parcours est des plus émouvants.

« Comment ça, comment Lou peut réagir ? Mais Lou ne veut pas réagir, Lou que cela cesse ! Lou veut que tout le monde sache qu’elle n’est pas homosexuelle, que si elle n’a jamais eu de copain, c’est que… c’est que…
– Merde ! Ça ne les regarde pas ! »

J’ai aimé la diversité des récits qui composent cette nouvelle collection. On pourrait aller plus loin en ne se limitant pas à des protagonistes féminins. En revanche, je ne suis pas convaincue que la communication par mail soit encore d’actualité et que, par conséquent, les jeunes lecteurs s’y reconnaissent. A l’heure des tweets, des pokes, des stories ou encore des snaps, cette nouvelle collection a déjà un léger goût de dépassé

Merci aux auteurs de m’avoir fait passer un bon moment auprès de ces courageuses demoiselles. J’aimerais beaucoup voir la collection s’agrandir !

Note :

04

Auteurs : Luc Blanvillain / Emmanuel Trédez / Sophie Laroche
Editeur : Fleurus
Format : grand format broché
Date de parution : 7 mai 2021
Genre / thématique(s) : adolescence, romance
Tranche d’âge : à partir de 12 ans
Nombre de pages : 224 par livre
EAN : 9782215166221 / 9782215166238 / 9782215166214

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s