Les zazous, Tome 1

En 1940, Paris est occupé. Les nazis instaurent en ville un climat de terreur, diffusent la haine et s’attaquent au moindre espace de liberté, allant jusqu’à interdire les soirées jazz et la mode flashy. Fred observe la capitale pleurer mais ne ressent rien. C’est un réfugié espagnol, gamin des rues, ce pays ne lui a jamais rien apporté. Il n’a que la survie de sa sœur en tête. Pour l’argent, il devient indic et infiltre un groupe qu’on suspecte d’être lié à la résistance : les zazous. Ce sont des danseurs, des musiciens, des rebelles dans l’âme qui rejettent l’autorité par amour du défi et esprit de contradiction. Au contact de ces intelligences vives et de ces passionnés extravagants, Fred va changer… La jolie Willa n’y est certainement pas pour rien, mais c’est aussi une nouvelle famille qu’il s’est trouvé. Pourtant, dans un tel contexte guerrier, le batifolage et la frivolité devront bientôt faire face à la cruelle réalité.

Quel dessin de couverture ! Ce couple qui danse gaiement sur la croix gammée avec la tour Eiffel qui s’élève fièrement au second plan. Est-ce cette mise en scène ou les couleurs très vives qui ont le plus attiré mon regard et attisé ma curiosité ?

Je suis loin d’être une experte en Histoire et j’ai toujours peur, en entamant un ouvrage sur le sujet, qu’il soit réservé aux érudits. J’ai vite été rassurée : cette bande dessinée est très abordable. Le contexte d’Occupation allemande est annoncé dès les premières vignettes mais le scénario prend ensuite une nouvelle direction. En effet, Fred, le personnage principal, n’a pas l’âme patriote et préfère se concentrer sur sa petite vie de voyou. Lorsqu’il est contraint, suite à une énième interpellation, de coopérer avec la police et d’espionner la fille de l’un d’entre eux, il découvre tout un monde qu’il ne soupçonnait pas, et je dois dire que moi non plus. Nous apprenons les lois de ces groupes de jeunes gens fascinés par l’Amérique, les zazous, en même temps que le protagoniste : les soirées secrètes, les danses endiablées sur des rythmes de jazz… Il y a de quoi être rapidement fasciné par ces scènes faussement empreintes d’insouciance.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui nous transporte dans un univers assez aberrant quand on sait que pendant les jeunes s’amusent, la guerre continue et des gens sont massacrés à l’extérieur. Justement, j’ai particulièrement apprécié le moment ou l’histoire bascule brutalement et que les personnages ne prennent la réalité en plein visage. L’ambiance devient alors tout autre et n’en devient que plus intrigante.

Les planches aux couleurs rétro servent parfaitement le contexte. Je trouve qu’il y a un soin tout particulier accordé aux vêtements et coiffures pour insuffler cette ambiance américaine qui fascine les zazous.

Le premier tome de cette trilogie m’a convaincue. Il m’en a beaucoup appris sur une facette de la Seconde Guerre Mondiale assez méconnue (le dossier proposé en annexe est très intéressant et pousse les explications encore plus loin). J’ai hâte de savoir quels seront les choix de Fred et ce qui attend tous ces artistes incompris.

Note :

04

Scénario : Salva Rubio
Dessins : Danide
Editeur : Glénat
Date de parution : 29 septembre 2021
Genre : BD adulte
Nombre de pages : 64
EAN : 9782344041772

Un commentaire sur « Les zazous, Tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s