April et le dernier ours – Hannah Gold

Depuis qu’April a perdu sa maman, son père, climatologue, s’est réfugié dans le travail. Alors quand ils partent vivre sur une île déserte du cercle polaire, la fillette espère qu’ils vont enfin passer du temps ensemble. Mais son papa est encore plus occupé qu’avant, et April se sent plus seule que jamais…
Jusqu’à ce qu’elle découvre la présence, à l’autre bout de l’île, d’un ours polaire blessé, affamé et égaré, incapable de rejoindre les siens à cause de la fonte de la banquise.
De cette incroyable rencontre naîtra une amitié intense, aussi profonde qu’extraordinaire. Une amitié dont le rayonnement pourrait changer beaucoup de choses…
Et même ranimer la flamme qui s’est éteinte dans le cœur du père d’April.

Je ne résiste jamais à une histoire qui parle d’animaux; mais j’en redoute aussi la lecture de crainte d’être trop émotive.

Avant de parler d’ours, ce livre parle d’April. C’est une jeune fille de 11 ans qui, faute d’avoir des amis et un père qui fasse attention à elle, est ultra débrouillarde. Elle trouve son bonheur dans la nature et dans le contact avec les animaux dont elle se préoccupe beaucoup ainsi que de l’avenir de la planète. C’est une héroïne touchante à laquelle on peut aisément s’identifier. J’émets plus de réserve dans la personnalité du papa qui pourrait passer pour un méchant si on n’a pas la maturité nécessaire pour comprendre son comportement.

Le sujet de l’écologie est rapidement abordé dans cette oeuvre : c’est une cause qui touche énormément l’héroïne mais aussi son père dont le métier y est lié. Grâce aux nombreuses descriptions des paysages sauvages et des êtres qui y vivent, on a une vision très claire des conséquences du réchauffement climatique. Au-delà du côté esthétique, je trouve que les dessins éparpillés dans le livre renforce le propos : l’ours polaire y est tellement majestueux, tellement magnifique; ce serait un déchirement que l’espèce s’éteigne.

« La plupart des humains sont insensibles à la souffrance animale parce que ces derniers ne montrent pas leurs émotions de la même manière que nous. »

L’autrice fait bien de préciser en note de fin qu’elle a adouci le comportement de l’ours qui est en vérité sauvage est très dangereux; on le sait en tant qu’adulte mais c’est bien de le rappeler aux plus jeunes. L’amitié homme-animal de cette histoire se développe extrêmement vite et facilement (parfois même trop à mon goût). Cependant, elle n’en reste pas moins belle et magique et touche à ce rêve impossible que beaucoup d’entre nous ont : communiquer avec les animaux.

Cette jolie histoire ciblée pour un public jeune permet à la fois de rêver, de s’évader et d’éveiller les consciences. J’ai pris plaisir à la découvrir et j’en prendrai à la conseiller.

Note :


Autrice : Hannah Gold
Editeur : Seuil jeunesse
Format : broché
Date de parution : 7 janvier 2022
Genre / thématique(s) : animaux, amitié, écologie
Nombre de pages : 272
Tranche d’âge : à partir de 9 ans
EAN : 9791023515657

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s