Souveraines, Tome 1 – Laura SEBASTIAN

L’impératrice Margaraux façonne ses filles depuis leur naissance. Éduquées dans l’art du mensonge, de la séduction et de la manipulation, Sophronia, Daphné et Beatriz n’ont qu’un objectif : épouser les héritiers des monarchies voisines et pousser les royaumes de Temarin, Friv et Cellaria à la guerre afin que Margaraux règne seule sur le continent. Les trois sœurs, envoyées en territoire hostile, cherchent à s’affranchir de l’emprise machiavélique de leur mère et à être souveraines de leur destin. Mais bousculer le plan de l’impératrice se révèlera plus difficile qu’il n’y paraît : entre intrigues sentimentales et trahisons politiques, la partie ne fait que commencer…

Quand ma consoeur Charlotte a proposé une lecture commune à la sortie de ce livre, je n’ai pas hésité un instant. Je n’ai pas réussi à aller au bout de la précédente saga de l’autrice, Ash Princess, qui souffrait de beaucoup de longueurs et d’une héroïne dont les jérémiades m’agaçaient; cependant, elle était dotée aussi de beaucoup de points forts que j’ai retrouvés dans ce début de série.

Je trouve que l’autrice n’a pas son pareil pour raconter les intrigues de cour. Elle aime les dirigeants intransigeants, les complots et les secrets, et elle les narre à merveille. A l’instar des trois princesses qui partent pour des royaumes quasi inconnus, on ignore à qui se fier. L’écrivaine prend tout son temps pour installer les choses, présenter les royaumes, les systèmes politiques et les nombreux personnages, de sorte que l’arbre généalogique en début de roman soit parfaitement assimilé. Certains lecteurs pourraient donc reprocher une certaine longueur dans cette première partie mais de mon point de vue, elle est nécessaire et ne m’a pas dérangée.

« Si la jalousie suffisait à tuer, il n’y aurait plus personne sur terre. »

Sophronia est la seule princesse qui se détache des autres; j’ai eu plus de mal à définir chez Beatriz et Daphné une identité propre à chacune. Peut-être est-ce dû à l’écriture à la troisième personne qui rend la narration moins intime ? Les secrets de certains personnages secondaires étaient trop évidents et leur révélation n’en est pas vraiment une. Dommage. D’autres, en revanche, entretiennent le mystère avec leurs agissements ambigus.

Il y a un début de romance mais dans un plan très secondaire (ce qui me convient très bien). L’intrigue principale de ce tome 1 est véritablement la mise en place du complot monté par l’impératrice. Peut-être est-ce dû au fait que les retournements de situation m’ont sacrément marquée dans Ash Princess, mais j’avais anticipé le final rocambolesque de Souveraines. Aurais-je cerné comment le cerveau sadique de Laura Sebastien fonctionne ? Cela m’a enlevé une partie de la surprise mais je n’en trouve pas cette issu moins bonne. Elle laisse la place au champ des possibles pour le contenu du tome 2 : tout peut arriver. J’ai super hâte de savoir ce qu’il en sera !

Ce premier opus est une chouette mise en bouche qui marque le retour en force d’une autrice singulière. Le rythme promet d’être deux fois plus intense dans la suite mais il faudra patienter cruellement longtemps avant d’en avoir la confirmation.

Note :

04

Autrice : Laura Sebastian
Editeur : Casterman
Format : broché
Date de parution : 2 mars 2022
Genre : fantasy
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
Nombre de pages : 624
EAN : 9782203228283

2 commentaires sur « Souveraines, Tome 1 – Laura SEBASTIAN »

  1. Comme toi et même si j’avais beaucoup aimé Ash Princess, j’ai encore plus apprécié cette lecture au rythme parfait et haletant ! Je suis plus qu’impatient de découvrir la suite de cette série introduite avec brio.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s