Sans complexe ? Tome 1

Tsubomi vient de finir le lycée, mais contrairement à la plupart de ses camarades, pour elle, les études s’achèvent ici ! Sans passer par la case université, elle commence à travailler à temps partiel dans un vidéoclub de quartier… tout en squattant chez ses parents. Sans avenir, sans rêve, elle prend le quotidien comme il vient, tandis que sa cousine, de son côté, commence une carrière dans l’entertainment. En comparaison, Tsubomi se trouve bien ordinaire. Mais quand, au travail, elle rencontre Shiro et Nasukawa, le propriétaire d’un petit restaurant, la jeune femme complexée décide de se prendre en main. Cependant, la route est longue pour s’accepter…

Merci à Babelio et aux éditions Akata pour leur confiance.

J’ai toujours une appréhension quand je me retrouve face à un manga exploitant un univers féminin (shojo). Les héroïnes toutes chétives qui pleurent à chaque émotion forte me font systématiquement lever les yeux au ciel.
Heureusement, Tsubomi ne fait pas partie de cette catégorie. Même si elle manque cruellement de confiance en elle et fait parfois preuve de naïveté, elle ne se lamente pas. Au contraire, on peut déceler dès les premières planches un certain courage qui ne demande qu’une étincelle pour jaillir.

J’aime beaucoup la subtilité avec laquelle son mal-être est suggéré. Quand on sait les complexes dont elle souffre, des réflexions anodines de la part de ses interlocuteurs font l’effet de coups de poignard. Les lecteurs qui ont déjà été dans sa situation sauront combien ces scènes reflètent la réalité. On porte une tristesse permanente, on se prive de plein de choses par peur du regard des autres, on se déprécie à longueur de temps… Voilà le quotidien de Tsubomi.

Pourtant, un élément déclencheur va agir comme un bon coup de pied aux fesses. Tsubomi veut perdre du poids, non pas parce qu’elle est convaincue que c’est cela qui fera que les hommes se retourneront sur elle, mais parce qu’elle est certaine que cela lui fera gagner en assurance; c’est là où je trouve l’histoire profonde, bien loin de la superficialité que je redoutais en lisant le quatrième de couverture.

Si on se concentre sur le dessin, j’ai trouvé que certains plans éloignés déformaient les visages. Néanmoins, les planches s’enchaînent clairement et avec un bon rythme, si bien qu’on atteint la fin du manga sans s’en rendre compte. Les contrastes sont globalement bons et les décors fournis. L’ensemble est agréable même si ce n’est pas l’atout majeur du manga à mes yeux.

Ce tome est une belle mise en bouche. Je souhaitais m’intéresser d’avantage aux éditions Akata et cette première approche fut très satisfaisante. Le troisième et dernier tome de la série est sorti aujourd’hui; je n’ai pas d’excuse pour m’arrêter là dans sa lecture !

Note :

04

Scénario / Dessins : Ryo Ikuemi
Editeur : Akata
Date de parution : 6 janvier 2022
Genre : shojo
Nombre de pages : 169
EAN : 9782369743866

Un commentaire sur « Sans complexe ? Tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s