Ils sont venus du froid – Caryl FÉREY

Un roman initiatique dans une nature hostile, où seuls l’art, l’amitié et l’amour peuvent empêcher l’humanité de sombrer…

Après la Catastrophe, les humains ont formé des clans pour tenter de survivre dans une nature hostile et glaciale. Malgré les difficultés de leur existence, Ilia, Neige et Aurore se lient d’amitié et se prennent à rêver d’un avenir meilleur.
Mais lorsqu’ils sont capturés et réduits en esclavage, leur quotidien devient terrifiant : ils s’épuisent au fond d’une mine de charbon pour alimenter les rêves fous d’un dictateur…
Alors que la nourriture vient à manquer et que les mauvais traitements les affaiblissent, les trois amis se demandent s’ils pourront échapper à leur inéluctable destin et sauver ceux qu’ils aiment…

Ce roman est des plus singuliers; et cette caractéristique m’a plu. L’auteur a une écriture incisive qui va à l’essentiel : pas de longues descriptions, pas d’interminables états d’âme des protagonistes; les péripéties sont dominantes. Vu le contexte de dangerosité constante, j’ai trouvé que la forme s’accordait bien avec le fond.

Si vous aimez les histoires où les héros ne sont pas épargnés, vous allez être servis. La violence et la mort sont omniprésentes. Ne vous attachez à personne ! C’est de toute façon un phénomène qui a du mal à se faire dans ce livre car l’urgence que je mentionnais précédemment empêche de véritablement cerner la personnalité de chacun. La première impression a tendance à perdurer. Du coup, Aurore reste détestable du début jusqu’à la fin; j’ai même eu du mal à lui trouver un intérêt dans la résolution de l’intrigue. Etant donné la courtesse du roman (260 pages), c’est un personnage qui aurait pu aisément être supprimé pour qu’on puisse s’attarder d’avantage sur Ilia, Neige ou Tom afin qu’ils paraissent moins stéréotypés.

« Des flocons comme des lames de rasoir, des tourbillons toujours plus violents, un flou interrompu dans le blanc poisseux du ciel mêlé à la terre, mais toujours aucune trace de sa mère. Le temps passa encore, incertain. Ilia désespérait, les poumons au supplice, quand il trébucha contre une silhouette recroquevillée sous une mince couche de neige. »

Il n’y a aucun détail géographique ou chronologique pour nous indiquer si nous sommes dans une dystopie, dans un monde imaginaire ou réaliste; c’est au lecteur de se faire son idée. Il y a malheureusement trop d’indices qui cassent le twist de fin que j’ai néanmoins aimé.

J’ai beau énumérer plus de points négatifs que positifs car je suis une lectrice avertie qui apprécie les histoires qui explorent les univers en profondeur, en tant que libraire je trouve ce roman cohérent et tout à fait adapté à un public qui est d’avantage attiré par les séries télévisées ou le cinéma, avec beaucoup de dynamisme et des événements qui s’enchaînent vite.

Note :


Auteur : Caryl Férey
Éditeur : Pocket Jeunesse
Format : grand format broché
Date de parution : 5 mai 2022
Genre / thématique(s) : dystopie
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
Nombre de pages : 260
EAN : 9782266316682

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s