Les enfants du préventorium – Fabien CLAVEL

Article 2048. Tout enfant présentant un caractère potentiellement déviant devra, dès l’âge de 3 ans, être retiré à ses parents pour être interné au Préventorium. Il y sera mis à l’isolement et recevra un traitement approprié.

Ce que la loi n’avait pas prévu, c’est que les traitements administrés doteraient les enfants de pouvoirs psychiques étonnants…
Anaël, Miklos, Untu, Léana et Jão ont grandi ensemble dans le Préventorium. Mais, quand ils découvrent que le plus jeune d’entre eux, Jão, est atteint d’un cancer incurable, ils commencent à remettre en question le discours des adultes qui les encadrent.
Et si les médicaments qu’on leur donnait étaient responsables de la maladie de leur ami ? ou responsables de ces étranges aptitudes qu’ils ont développées ?
Les adolescents sont désormais prêts à tout pour percer les mystères de l’institut et tenter de s’évader.

La situation de départ m’a instantanément fait penser à celle du manga The Promised Neverland : des héros qui ont grandi dans un établissement hermétique, qui considèrent leur responsable adulte comme leur mère, qui ne se posent pas la moindre question sur leur quotidien jusqu’à un événement déclencheur.

Il y règne une atmosphère pesante et malsaine comme je les aime : je trouve que ce sont les plus propices aux incroyables retournements de situation. De plus, c’est dans ce type de contexte que les héros, faces au mur, laissent parler leur instinct primaire. Même si parmi les héros certains tentent de garder la tête froide, il y a urgence pour la survie de l’un d’entre eux !

Bien que le terme pouvoirs soit employé dans le résumé pour qualifier les capacités hors normes des personnages, il ne faut pas s’attendre à en voir un traverser les murs ou maîtriser le feu. Leurs facultés sont moins impressionnantes mais plus crédibles. Le roman adopte une approche très scientifique, comme on peut le voir dans les portraits des héros dès le début du livre : ce sont des dérèglements hormonaux qui déclenchent leurs capacités spéciales. Elles ne viennent pas de nulle part et ne sont pas sans conséquence sur leur organisme…

« Je suis la docteure Yazu jusqu’à son bureau, un étage en dessous du Jardin. Un par un, nous passons dans des machines. Nour en a retenu tous les noms : électrocardiographe, électroencéphalographe, fibroscopes, appareils d’IRM, etc. Sans parler des prises de sang, des biopsies…
Tout cela pour notre bien. »

Ce roman prône à fond l’esprit d’équipe et l’amitié. La solidarité qui anime tous les membres du groupe est très émouvante. Bien que les événements s’enchaînent parfois un peu vite et confirment que l’histoire s’adresse à un jeune public, on se prend au jeu et on recherche la vérité autant que les héros. Quand on finit par l’apprendre, on se dit que ce livre pourrait être qualifié de roman d’anticipation… Il existe également une ultime révélation qui agit comme un électrochoc et qui appelle un tome 2 (en réalité, je pense que ça restera malheureusement une fin ouverte).

L’auteur parvient à entraîner les lecteurs dans son univers futuriste dès les premières pages et offre une aventure rythmée pleine de suspense et d’émotion.

Note :

04

Auteur : Fabien Clavel
Editeur : Fleurus
Format : grand format broché
Date de parution : le 20 mai 2022
Genre / thématique(s) : roman d’anticipation
Tranche d’âge : dès 11 ans
Nombre de pages : 256
EAN : 9782215163558

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s