N.E.O., Tome 3 – Michel BUSSI

Envers et contre l’ordre établi, Alixe et Zyzo partent à la reconquête de Versailles…

L’impensable est arrivé ! Les explorateurs de la deuxième expédition du Solario ont fait une découverte incroyable : alors que l’on pensait tous les adultes disparus, l’un d’eux, Yak, a survécu au passage du nuage toxique. Mais il s’est isolé, et tente vainement d’oublier la tragédie. C’est compter sans Modélia et Ogénor qui sont prêts à tout pour asseoir leur domination sur Versailles et Paris… Qui osera leur tenir tête ?
​De leur côté, Alixe et Zyzo, déterminés à ne pas reproduire les erreurs du passé, cherchent des réponses dans les vestiges de l’ancien monde. Pourront-ils accepter les secrets qu’ils vont découvrir ? Car dévoiler la vérité pour sauver leur nouvelle société peut tout aussi bien la bouleverser…

Au fur et à mesure des tomes, on comprend que Michel Bussi use de mécanismes récurrents. Comme les précédents, ce livre s’étale sur un an, d’un anniversaire à un autre. C’est la première fois que j’ai trouvé que cela ne fonctionnait pas. L’histoire gagnant en intensité, en moments forts et même en violence, j’ai parfois eu le sentiment que des éléments étaient survolés. Pourtant, il me semblait nécessaire de s’arrêter sur plusieurs passages graves, pour insister sur leur caractère néfaste, en contradiction totale avec la volonté des héros de rebâtir une civilisation saine et solide.

Ce manque de profondeur donne lieu à des longueurs. Jusqu’à présent, l’auteur avait réussi à doser avec brio actions et révélations sur la disparition des adultes. Ici, si les éléments de la couverture vous intriguent, il faudra attendre le dernier quart du livre pour qu’ils soient abordés. Aucune nouvelle vérité n’apparaîtra avant cela.

Ce qui sauve le roman, ce sont ses héros. A mon grand regret, Alixe reste effacée et Mordélia est encore plus manichéenne qu’avant. Cependant, d’autres personnages, auparavant secondaires, sont mis en lumière et apportent leur contribution. Le danger grandit, la menace est réelle et je doute de plus en plus que tous survivent à la fin de cette saga (surtout si on en croit l’étrange prophétie prononcée dans ce tome…).

« Si ce n’est pas vous qui construisez un monde meilleur, vos enfants et vos petits-enfants le feront.  On peut détruire le monde en une seconde, mais pour le construire, il faut des milliers de générations. »

Pour ce qui est des révélations, Michel Bussi prend toujours un malin plaisir à se jouer de nous. Quand certaines apparaissent, d’autres qui avaient chamboulées les tomes précédents ne tiennent plus la route. Plus nous approchons de l’ultime vérité, moins elle nous semble évidente; pour l’anecdote, nous sommes trois collègues à lire la série, et nous avons tous eu un besoin viscéral de débattre ensemble pour formuler des tonnes d’hypothèses. Seule le tome quatre saura dire si elles étaient justes.

L’empire de la mort est le tome que j’ai le moins apprécié jusqu’à présent. Cela dit, mon intérêt pour la série ne faiblit pas et l’auteur continue de me tenir en haleine avec une nouvelle fin rocambolesque.

Note :


Auteur : Michel Bussi
Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)
Format : grand format broché
Date de parution : 16 juin 2022
Genre : dystopie
Tranche d’âge : à partir de 13 ans
Nombre de pages : 640
EAN : 9782266320641

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s