Amy V.S Oliver – Vicky SKINNER

Amy est première de sa classe et doit le rester pour intégrer l’université de ses rêves. Quand son beau-père perd son travail, elle est contrainte de prendre un petit boulot chez Spirits, une boutique de disques, au risque de négliger ses études… Là-bas, Amy rencontre son opposé : Oliver, qui n’a aucune envie d’aller à la fac. Dès leur rencontre, une rivalité s’installe entre eux. Ils se lancent alors un défi par playlists interposées : à qui reviendra le plus grand génie musical ? Leur alchimie improbable les mènera-t-elle à une romance inoubliable ?

Merci à l’agence Comj et aux éditions PKJ pour leur confiance.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez probablement que je n’ai pas une forte attirance pour les romances. J’ai pourtant eu envie de lire celle-ci car, sur le papier, elle semblait légère et amusante. Au final, j’avais tout faux; ce qui ne m’a pas empêché d’apprécier cette lecture.

Un détail m’a rapidement sauté aux yeux : c’est l’humanité des héros. Amy est une brillante élève tant focalisée sur son envie de réussir qu’elle en devient inconsciemment égoïste (oui, les héros ont le droit d’avoir des défauts); Oliver est totalement tiraillé entre son père au fond du trou, sa volonté de ne pas décevoir sa mère et ses désirs profonds. J’ai apprécié les deux, avec une affection toute particulière pour Oliver dont j’ai eu le sentiment que j’aurais pu le croiser au coin de la rue tant il est « réel ». De plus, il parvient à séduire naturellement sans jamais avoir une étiquette de bad boy dans le dos.

« Je tends l’oreille et j’entends dans ma chambre le bruit de boîtiers de CD qui s’entrechoquent. J’entre, le sourire aux lèvres. Elle est là, dans la lumière tamisée de ma lampe de chevet, debout devant mes étagères qui couvrent tout le mur, en train de fouiller dans mes CD et mes vinyles. Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau. »

C’est le deuxième gros point fort de ce roman : il échappe à tous les clichés. Contrairement à ce que laissent penser la couverture et le résumé ce n’est pas un ennemies to lovers. Les premiers échanges sont un peu froids entre Amy et Oliver mais ils ne se détestent pas. Ils apprennent progressivement à se connaître et à s’apprécier, tout simplement. Leur relation n’en est que plus douce et évidente. Les héros ne s’inventent pas non plus une vie compliquée avec de faux problèmes : ils se prennent de plein fouet le passage à l’âge adulte avec tous les questionnements, les problématiques et les désirs d’émancipation qui en découlent.

Si vous êtes amateurs de musique pop rock, vous n’en apprécierez que d’avantage cette histoire. Elle a une place essentielle dans cette romance. La playlist est donnée en annexe si vous aimez lire avec du son (Jeff Buckley, The Cure, Coldplay, etc).

Amy V.S Oliver fait dorénavant partie du club très fermé des romances que j’ai aimées. L’autrice a su me charmer grâce à la simplicité de son écriture et la profondeur de ses personnages. J’espère sincèrement que ses autres livres seront rachetés par un éditeur français.

Note :

04

Auteur : Vicky Skinner
Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)
Format : grand format broché
Date de parution : 7 juillet 2022
Genre/thématique(s) : romance
Nombre de pages : 352
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
EAN : 9782266317313

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s