Peau d’âne

Ce conte classique, peut-être un des premiers contes écrits, a connu mille versions, réinterprété par les voix de chaque époque (Peau de mille-bêtes chez les frères Grimm). Dans cette réécriture de Cécile Roumiguière, c’est la sujétion de l’enfant au père qui est mise en lumière, par une sorte d’effet loupe. On y voit aussi tout le silence de la cour courbée devant le pouvoir, capable et coupable de fermer les yeux sur l’inceste. Enfin, le rôle de la marraine, fantasque et libre, est finement exploré.

Peau d’âne n’est ni le conte classique que je connais le mieux ni celui que j’apprécie le plus; néanmoins, il était impossible pour moi de résister à la beauté de cette couverture.

L’histoire est habilement réécrite. Elle gagne en clarté et modernité tout en gardant des tournures élégantes et un vocabulaire recherché. J’ai toujours un peu de mal avec l’idée que la belle princesse est prête à tout pour repousser son père et cède subitement aux moindres désirs du prince croisé dans la forêt mais on ne peut pas réinventer le conte…

Du coup, je vais d’avantage parler des illustrations. Je n’ai pas de connaissances suffisantes en arts plastiques pour définir la technique utilisée mais le résultat me plaît énormément. J’adore les couleurs chaudes et ocres et je trouve qu’elles se mêlent très bien au noir, dans ce jeu d’ombres et de lumières avec une allure vieillie.

Je préfère celles qui sont resserrées sur une partie du corps, qui mettent en valeur la douceur et l’élégance féminines. J’adore les compositions de la première moitié de l’album; les suivantes sont plus traditionnelles, avec un style moins marqué.

Il est incontestable que Benjamin Lacombe a un lien avec cet album. S’il n’a participé ni à l’élaboration du texte ni à celle des images, c’est lui qui dirige la collection d’albums dont fait partie ce Peau d’âne.

Merci aux éditions Albin Michel de nous proposer une collection aussi qualitative. L’album est suffisamment grand pour admirer tous les plus petits détails du magnifique travail d’Alessandra Maria et (re)découvrir ce conte traditionnel en famille. J’ai hâte de lire les autres contes revisités !

Note :

04

Texte : Cécile Roumiguière
Illustrations : Alessandra Maria
Éditeur : Albin Michel
Date de parution : 30 octobre 2019
Format : 22,5 x 31 cm, couverture rigide
Tranche d’âge : à partir de 8 ans
Nombre de pages : 64
ISBN : 9782226436016

Un commentaire sur « Peau d’âne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s