Le prince et la couturière

couturiere1

resume

Le prince Sébastien cherche une fiancée, ou plutôt ses parents en cherchent une pour lui. Sebastian, lui, est trop occupé à cacher sa vie secrète à tout le monde. En effet, quand vient la nuit, il revêt d’audacieuses robes et court les nuits parisiennes sous l’identité de la fabuleuse Lady Cristallia. L’arme secrète de Sebastian (et sa meilleure amie) est Frances, une jeune et brillante couturière, une des deux seules personnes qui connaissent la vérité : parfois ce garçon porte des robes. Mais Frances, qui a toujours eu le rêve de devenir une grande couturière ne peut se satisfaire de cette situation. Combien de temps pourra-t-elle différer ses rêves pour protéger le secret son ami ?

avis

Quelle oeuvre formidable ! Contrairement à ce que le résumé sous-entend, l’histoire débute avec Frances et c’est en même temps qu’elle qu’on découvre l’identité du client singulier qui réclame ses services. C’est également en même temps qu’elle qu’on constate combien le prince rayonne sous les traits de Lady Cristallia; il est entier, il est totalement lui-même. Le dessin y est pour beaucoup dans ce bilan : les personnages sont très expressifs et les dessins de robes et autres drapés sont hypnotiques, plein de couleurs. On a presque l’impression de voir les tissus virevolter au travers des planches. C’est tout à fait passionnant d’assister aux scènes où Frances est concentrée sur son art, où le prince en découvre le résultat… Bref, c’est avant tout une bande dessinée très esthétique.

dav

En second lieu, c’est aussi une belle histoire d’amitié qui dépasse un sujet très actuel : celui des genres. Le prince est terriblement complexé par ses envies profondes de porter des robes et de longues perruques. Il se morfond dans le rôle d’héritier viril qu’on lui colle sur le dos. Cela fait-il de lui quelqu’un d’anormal car les robes « c’est pour les filles » ? Il est très intelligent, pour répondre à cette question, d’avoir choisi des personnages adolescents. Cela implique que le sujet concerne également les plus jeunes, souvent enclins aux moqueries et autres humiliations quand ils sont face à quelqu’un qui ne ressemble pas à tout le monde. C’est aussi très original d’avoir choisi pour cadre une époque historique révolue au lieu d’un décor contemporain.

Ce roman graphique est extrêmement joli, que ce soit dans le dessin ou dans son récit. Il véhicule un fort message de tolérance qui ne devrait laisser aucun lecteur insensible. Recevoir le prix Jeunesse d’Angoulême 2019 était amplement mérité.

Note :

05


fiche1

Scénario / Dessins : Jen Wang
Éditeur : Akileos
Date de parution : 2 mai 2018
Genre : roman graphique
Nombre de pages : 296
ISBN : 9782355743061

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s