Cannibale – Danielle Thiéry

La nuit de la fête de la musique, une jeune fille est retrouvée au bord d’une route, incohérente et désorientée, incapable de dire qui elle est.
Dans la forêt toute proche, un groupe de lycéens célèbrent le début de l’été, mais l’ambiance a du mal à décoller. Ils ont participé à une course d’orientation « sans portables ni objets connectés », et deux d’entre eux manquent à l’appel. Personne n’a revu Roxane et Rafaël depuis le matin.
À l’hôpital, l’inconnue apparue sur la route sort doucement de sa léthargie et livre au capitaine Marin ses premiers mots…

Je savais que Danielle Thiéry était appréciée pour ses livres policiers et j’étais curieuse de vérifier si elle réussirait l’exercice qu’est d’écrire pour la jeunesse.

Pour commencer, le livre présente tous les éléments classiques d’un polar : une disparition, une victime, un inspecteur missionné, les premiers indices et, par conséquent, les premiers suspects. Là où le roman gagne en originalité, c’est que l’identité du coupable n’est pas longtemps un mystère. L’enjeu principal est alors modifié : il faut réussir à coincer l’agresseur et le faire tout avouer. Si vous imaginez que ce sera facile pour l’inspecteur Marin, vous vous trompez royalement…

La plume de l’autrice est passionnante; d’une part, car en utilisant des termes techniques et en détaillant toutes les procédures, on sent qu’elle maîtrise parfaitement son sujet et cela rend son récit palpitant; d’une autre part car elle n’infantilise pas son lectorat : l’enquête est complexe car tout ne peut pas se résoudre en un claquement de doigt; de plus, le méchant de l’histoire est particulièrement coriace.

« Une cinquantaine d’enquêteurs de tous bords travaillèrent en cercles concentriques jusqu’aux environs de midi sans que la moindre trace du garçon ni du lieu de l’agression ne soit repérée. Un chien de pistage nommé Diesel était parti avec son maître du lieu où Roxane avait été découverte mais il n’avait pas eu plus de succès, son flair le ramenant invariablement au point de départ. »

Maintenant, si je reprends mon rôle de libraire spécialisée en jeunesse, le revers de la médaille c’est que le héros du roman ne permet absolument pas à un adolescent de s’y identifier : l’inspecteur Marin doit avoir autour de 40 ans (puisque sa fille en a 16) et il est tourmenté entre autres par sa femme dépressive et par de vieilles accusations de violence policière qui l’ont contraint à fuir la région parisienne. Je pensais qu’à un moment de l’histoire, Olympe (sa fille) prendrait, avec ses maigres moyens, la tête de l’enquête mais ce n’est pas le cas. Selon moi, un des impondérables lorsqu’on est face à un roman pour adolescents, c’est d’avoir un héros dans la même tranche d’âge qu’eux. Par conséquent, même si j’ai beaucoup aimé ce livre, je me vois difficilement le conseiller à un jeune lectorat.

Après avoir passé un excellent moment en dévorant ce livre, j’ai été hélas immensément frustrée par la fin ouverte; c’est-à-dire qu’on n’obtient pas les réponses à tous les mystères listés au cours de l’enquête. Cependant, après avoir fait marcher mes quelques contacts, il semblerait (et je laisserai cette information au conditionnel) qu’une suite soit prévue courant 2021. Syros un éditeur qui semble pourtant favoriser les one shots donc on verra si mon information est avérée. Je croise les doigts pour que ce soit le cas.

Note :


Auteur : Danielle Thiéry
Editeur : Syros
Format : broché, numérique
Date de parution : 8 octobre 2020
Genre / thématique(s) : policier
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
Nombre de pages : 377
ISBN : 9782748526820

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s