Les remparts de Saint-Malo – Eloïse MICHAELS

Enlevé à l’âge de 10 ans par le capitaine Piboli, John devient, au fil du temps, son second. Son poste n’a rien d’honorifique : il réalise de périlleuses missions pour son capitaine qui possède son âme et use à loisir du pouvoir que John a hérité de ses ancêtres : les Neuf Vies.
Après plus de vingt ans de recherche, le capitaine Piboli retrouve enfin la trace d’un descendant du Lord McAlistair, un duc écossais qui a caché une partie de son trésor sur une île déserte. Il voit ainsi un chemin tout tracé pour s’approprier la fortune du Lord.
Il reviendra à John de partir retrouver l’héritier de McAllistair, à Saint-Malo, et le ramener à son capitaine pour mettre fin à la malédiction qui protège le coffre. Tout aurait pu se passer à la perfection, si John n’avait pas enlevé la mauvaise personne.

Merci à l’autrice d’avoir eu le cran de déposer un exemplaire de son livre au magasin où je travaille; sans cela, je serais passée à côté d’une chouette lecture.

Malgré le titre et le résumé accrocheur, il n’y a pas de voyage en mer, piraterie ou trésor dans ce tome; la série étant prévue en six tomes, celui-ci fait office d’introduction mais cela ne veut pas dire qu’on s’y ennuie. Le roman est majoritairement centré sur un personnage dont il n’est pas explicitement fait mention dans le quatrième de couverture : Joséphine. C’est une jeune femme de chambre au service de Clarisse Gogouing, une riche héritière du même âge qu’elle. Son quotidien se résume principalement à satisfaire le moindre désir de l’aristocrate. C’est cette situation initiale qui va avoir pour conséquence la méprise de John…

« Accroupi dans une ruelle, il était occupé à essuyer son couteau à l’aide d’un mouchoir, dérobé directement à sa victime. Le sans s’écoulait d’une plaie à la gorge. Pas suffisamment profonde pour le tuer, mais assez pour que l’homme allongé sur le sol crasseux sente son sang chaud et épais couler le long de son cou, s’égouttant lentement autour de lui. »

L’autrice possède une certaine aisance dans l’exercice de l’écriture. Le vocabulaire est suffisamment fourni et les constructions de phrases solides pour faciliter l’immersion dans cette époque reculée. Je lui ai même trouvé un côté élégant et raffiné. Bien que le rythme soit mesuré dans la plus grande partie de ce tome, on ne boude pas le plaisir de suivre les pérégrinations de cette modeste héroïne en passe de changer son destin. John prend un peu plus de place en deuxième partie de tome, mais il est plus difficile de cerner ce héros adepte des répliques concises. J’ai apprécié ces deux personnages car l’autrice a trouvé le moyen de les rendre attachants sans en faire des clichés sur pattes : Joséphine est maligne et courageuse sans être rebelle; et bien que solitaire et froid, John n’a pas le profil d’un bad boy. Certes, c’est un homme torturé mais encore une fois, cela ne tombe pas dans l’excès. J’ai hâte de les retrouver tous les deux et de voir leur évolution.

Ce fut un grand plaisir de découvrir cette saga ainsi que la plume d’Eloise Michaels. J’espère que le tome 2 ne se fera pas trop attendre; je serai néanmoins patiente et au rendez-vous lorsqu’il verra le jour.

Note :

04

Auteur : Eloïse Michaels
Editeur : auto édition
Format : grand format broché
Date de parution : 4 avril 2022
Genre / thématique(s) : fantastique, aventure, pirates
Nombre de pages : 318
EAN : 9798429513478

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s