Im, Tome 1

Depuis qu’elle est toute petite, Hinome n’a aucun ami. À l’école, on la dit maudite… Et pour cause : chaque son qui sort de sa bouche se transforme en flamme mortelle ! Alors qu’elle rentre comme d’habitude chez elle sans avoir parlé à qui que ce soit de la journée, elle tombe sur un étrange garçon en pleine cavale dans les rues de Tokyo. Elle lui propose de l’héberger, avant de découvrir qu’elle a devant elle rien de moins qu’Imhotep, le plus grand prêtre-sorcier de l’Égypte ancienne ! Malgré ses airs d’adolescent, il cache d’immenses pouvoirs… si grands qu’il s’est attiré la colère des dieux. Considéré comme le pire criminel de tous les temps, il a été condamné à un sommeil artificiel… Mais 3 000 ans plus tard, le monde est de nouveau menacé par les Magai, des démons maléfiques, et les geôliers d’Im n’ont d’autre solution que de faire appel à lui pour régler le problème. Imhotep, qui voue une haine profonde à ces créatures, ne se fait pas prier pour les éliminer… en commençant par celle qui avait pris possession du corps de Hinome ! Réunis par le destin, Im et la jeune fille se lancent dans un combat sans pitié, avec pour le mage une chance de trouver la rédemption au bout du chemin…

Je voulais lire ce manga depuis un moment mais je freinais mes ardeurs de peur d’être déçue car je trouve que les shonen se ressemblent tous. Effectivement, Im reprend beaucoup de codes du shonen (= manga pour jeunes garçons) mais possède néanmoins une part d’originalité.

Imhotep n’est pas immédiatement mis au centre du manga. C’est tout d’abord Hinome qui fait figure d’héroïne. Cette adolescente, esseulée à cause de sa malédiction, est très touchante. Imhotep apparaît par la suite avec son profil de sauveur. Malgré son statut de dieu tout puissant, c’est aussi un personnage extrêmement drôle et certaines scènes avec Hinome et son père sont hilarantes. Il est plein d’assurance, franc et sans pudeur.

Il y a quelques références à l’Egypte antique, notamment avec les démons Magai qui se font passer pour d’anciens dieux. J’espère qu’il y en aura encore plus par la suite. Les combats très spectaculaires sont presque de trop pour moi, mais j’ai conscience que c’est un passage obligé dans tout shonen, comme je le mentionnais au début de cette chronique.

Le dessin est classique mais très propre et les visages très expressifs accentuent les scènes humoristiques.

La fin m’a plu car un nouveau personnage mystérieux apparaît et semble apporter avec lui une ambiance plus sombre, chargée du passé secret d’Imhotep… J’ai donc hâte de lire le tome suivant.

J’ai pris plaisir à découvrir cette série et j’espère qu’elle conservera son originalité par la suite.

Note :


Dessins / Scénario : Makoto Morishita
Éditeur : Ki-oon
Date de parution : 11 mai 2017
Genre : shonen
Nombre de pages : 192
ISBN : 9791032701232

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s