Amours solitaires (coffret)

Autrefois, les amoureux échangeaient des lettres. Aujourd’hui, ils s’envoient des textos. La poésie n’a pas disparu entre temps.
Depuis qu’elle a créé le compte Instagram Amours solitaires, Morgane Ortin a recueilli des milliers de conversations intimes d’amoureux anonymes. Des mots doux, des mots crus, exaltés érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants.
Elle en a sélectionné […] pour composer l’histoire d’amour que vous vous apprêtez à lire.

J’ai découvert le compte Instagram de Morgane Ortin très récemment mais j’y ai été immédiatement sensible. Ces courts extraits de conversations romantiques me laissent rêveuse. Je trouve cela très beau dans le fond comme dans la forme.

Cependant, avoir rassemblé une partie de ces dialogues pour en faire une fiction ne m’a pas séduite. En me procurant ces livres, je pensais en fait lire des recueils dans la continuité du compte Instagram.

En associant ces textos à des personnages précis dont on commence à cerner la personnalité et à connaître une partie de l’histoire fait selon moi perdre aux mots leur authenticité. Je suppose que pour créer un nouveau dialogue qui ait du sens, les échanges amoureux ont été décortiqués, scindés, reformés, et cela dénature toute la beauté de ce sentiment.

Sur Instagram, on peut lire de courtes déclarations de gens anonymes qui crient leur amour, pleurent leur détresse, dévoilent subtilement leurs envies charnelles… Les contextes sont très variés mais on prend conscience que l’amour nous inspire tous et décuple la force de nos émotions. Je trouve ces déclarations brutes très touchantes et beaucoup plus percutantes que les fictions Amours solitaires. Certes la poésie des mots reste intacte mais je n’ai pas eu la moindre empathie pour les personnages. De plus, allonger les dialogues pour en faire de longues déclarations enfiévrées créé un sentiment de mièvrerie qui m’a ennuyée. On ne nous laisse plus la possibilité d’imaginer l’issu de ces échanges, on nous l’impose. Je trouve ça dommage.

Enfin, après la lecture des deux livres, il est regrettable, à mon sens, de constater que les deux romances, bien qu’étant initialement différentes, se terminent de la même façon, et elle n’est pas très joyeuse. Morgane Ortin proclame que ce n’est pas la durée d’une relation qui en fait son intensité et sa beauté; certes, je suis globalement d’accord avec cette idée. Le souci c’est que j’ai eu du mal à comprendre les arguments justifiant la fin de l’idylle des personnages. Bref, je suis ressortie de ces deux lectures frustrée.

Je résumerai en disant que je ne suis pas fan du concept de ces livres. Si un simple recueil de cours échanges amoureux voit le jour, je me ruerai dessus sans hésiter. En attendant, je me contenterai de fureter sur le compte Instagram de Morgane Ortin.

Note :


Sur une idée de : Morgane Ortin
Éditeur : Albin Michel
Format : coffret de deux livres brochés
Date de parution : 30 octobre 2019
Genre / thématiques : poésie, romance
Nombre de pages : entre 256 et 296
ISBN : 9782226445902

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s