En proie au silence, Tome 1 – Akane Torikai

Misuzu exerce ce que certains appellent le plus beau métier du monde… Mais entre le désintérêt de ses élèves et surtout la blessure qu’elle porte en elle, la jeune femme essaie tant bien que mal de mener son existence, la tête haute. Hélas, quand Minako, sa meilleure amie, lui annonce ses fiançailles avec Hayafuji, son petit ami de longue date, le quotidien de cette professeure vacille pour atteindre, peut-être, un point de non-retour. Pourra-t-elle trouver son équilibre dans une société si foncièrement inégale et injuste ?

Cette chronique fait partie des plus difficiles que j’ai eu à écrire. Je pensais les blessures de l’héroïnes (mentionnées dans le résumé) très exagérées, un peu comme dans un shojo. Mais je me suis totalement trompée et ai reçu une énorme gifle au passage.

Misuzu est une jeune femme de 24 ans plutôt discrète : elle est peu bavarde, semble peu enjouée et à un look très sage; tout le contraire de sa meilleure amie. Cette opposition pourrait être excusable si leur relation ne semblait pas aussi fausse. « L’amie » de Misuzu est complètement insensible à la détresse émotionnelle de cette dernière, même si l’héroïne fait tout pour le cacher. Misuzu n’est qu’une ombre qui va donner des cours à des adolescents aux hormones en fusion, travaille en salle des professeurs avec des collègues qui ne sont guère plus sages, et rentre chez elle; le tout sans faire de vague.

Il arrive que la narration la laisse tranquille pour s’attarder sur un élève malmené, des demoiselles populaires à la jambe légère… Tout ça pour qu’on se rende compte que le sexe est au centre des préoccupations de la plupart des gens. Si ce n’est pas les actes, c’est par les mots, et les deux sont tous aussi violents et blessants quand ils ne sont pas consentis. Sexisme, agressions sexuelles, banalisation sont des sujets, hélas, trop récurrents dans notre société et ce manga illustre parfaitement leur dimension pesante, voire cauchemardesque.

Il faut être prévenu, avant de commencer cette lecture, que sa violence est non négligeable. Même si on ne voit qu’un téton par-ci, un morceau de fesse par-là, on assiste néanmoins à une agression sexuelle. Elle m’a travaillée pendant un long moment; la gravité de l’acte est accentuée par la nonchalance du coupable et le silence de sa victime. L’autrice parvient à nous faire ressentir la détresse de la victime comme si c’était la nôtre. Cette atteinte à la fois physique et psychologique est très perturbante et, je pense, très proche de la réalité.

J’aime être bousculée dans mes lectures mais je l’ai rarement été autant. J’espère avoir retranscrit de mon mieux les émotions qui découlent de la lecture de ce manga. J’ai même fait abstraction du dessin quelque fois brouillon. Qu’importe, cela reste une oeuvre d’utilité publique !

Note :


Scénario / Dessins : Akane Torikai
Éditeur : Akata
Date de parution : 9 janvier 2020
Genre : seinen
Nombre de pages : 192
ISBN : 9782369747680

2 commentaires sur « En proie au silence, Tome 1 – Akane Torikai »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s