Les chroniques de Prydain, Tome 1 – Lloyd Alexander

Au cœur du royaume de Prydain, Taram, un jeune apprenti porcher, est mécontent de son quotidien; il rêve d’aventures et de combats à l’épée. Chargé de veiller sur la truie Hen Wren, il est loin de se douter qu’elle est capable de prédire l’avenir.
Mais voilà que l’abomidable Arawn et ses sbires cherchent à s’emparer de l’animal, qui prend la fuite. Taram se lance à sa poursuite, entouré de compagnons fantasques et inattendus : une jeune princesse au caractère bien trempé, un chevalier vaillant, un barde errant, volubile et menteur, un nain râleur qui s’entête à devenir invisible, et une créature aussi gloutonne qu’attachante…
Taram deviendra-t-il le héros qu’il a toujours voulu être ?

Certains d’entre vous connaissent peut-être déjà cet ouvrage; pour les autres, je refais un bref topo. Cette série, écrite à partir de 1964, est à l’origine du dessin animé Disney « Taram et le chaudron magique ». Cependant, elle n’avait jamais été traduite en français dans son intégralité, jusqu’à aujourd’hui. Donc, merci aux éditions Anne Carrière de nous faire découvrir ce petit classique de Fantasy.

Comme beaucoup d’autres blogueurs, j’ai relevé l’inspiration évidente du Seigneur des Anneaux de Tolkien. Le héros entreprend une quête initiatique, un peu contre son gré, et rencontre en chemin des personnages très singuliers (notamment un noble qui va se charger de son apprentissage et une créature pas totalement humaine qui finit par le suivre comme son ombre); cela ne vous rappelle rien ?

« Pour avoir étudié la race des hommes, continua Medwyn, j’ai constaté que seul, on est aussi faible qu’un roseau au bord d’un lac. Il nous faut apprendre à nous aider nous-mêmes, il est vrai, mais surtout à nous entraider. Car ne sommes-nous pas tous des fourmis boiteuses ? »

Ce premier tome trouve tout de même sa propre originalité. J’ai eu beaucoup de sympathie pour la plupart des personnages. Taram est un jeune porcher qui rêve d’aventures et de batailles; mais quand il se retrouve face au danger, il n’est plus si sûr de lui. On le voit grandir tout au long de l’aventure et j’ai déjà hâte de lire la prochaine. J’ai eu plusieurs fous-rires durant les interventions de Fflewddur, le barde, avec sa lyre dont une corde casse chaque fois qu’il ment. Enfin, contrairement à Tolkien, Lloyd Alexander laisse la part belle aux personnages féminins : Eilonwy est une fille fantasque, étrange, mais très débrouillarde et avec un sacré caractère. Il faut néanmoins reconnaître un côté manichéen à l’oeuvre : il y a les gentils et les méchants, sans personnage ambivalents; mais c’est une dimension souvent présente dans l’heroic fantasy.

Il faut avoir en tête que ce roman est un tome 1 et que c’est en plus destiné à la jeunesse; les amateurs de grands combats à l’épée risquent probablement de rester sur leur faim, mais peut-être y en aura-t-il par la suite… Je dois reconnaître que cela m’a manqué, en plus d’une fin un peu plus développée. Cela dit, ce livre est une aventure complète, achevée. Si vous n’aimez pas les fins à suspense, vous refermerez ce livre sereinement.

Les chroniques de Prydain est une très bonne série pour s’initier à la Fantasy, avec ses héros courageux, sa magie et ses descriptions fabuleuses et dépaysantes. La troupe de joyeux compagnons nous promet de folles péripéties dans les autres volumes !

Note :

04

Auteur : Lloyd Alexander
Éditeur : Anne Carrière
Format : broché
Date de parution : 17 janvier 2020
Genre / thématique(s) : fantasy
Tranche d’âge : à partir de 11 ans
Nombre de pages : 235
ISBN : 9782843379772

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s