Vampyria, Tome 1 – Victor Dixen

En l’an de grâce 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenu le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.
Trois siècle plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur ne prend pas de gants dans son roman. Dès les premiers chapitres, l’action et la violence s’invitent dans cet univers où le Mal domine. C’est une entrée en matière qui annonce la couleur : on se trouve dans un monde hostile, hiérarchique où la liberté est totalement proscrite. Cette société de classes et toutes l’organisation qui en découle sont très originales; on sent qu’elles ont été mûrement réfléchies et cela permet une immersion facile dans cette uchronie.

Il y a cependant des choix narratifs qui m’ont laissée perplexes. Je trouvais les noms des personnages très jolis et en adéquation avec le contexte; alors pourquoi suggérer à travers la bouche d’un membre de la cour d’adopter le tutoiement et les diminutifs ? J’ai l’impression que c’est un impondérable dans la littérature pour adolescents dont il est interdit de se défaire même dans un roman historique… Cela m’a complètement sortie de l’histoire.

« Nos vies ne sont pas si éphémères que les vôtres. Il vous faut si peu de choses, si peu, pour passer des cimes aux abîmes en matière de sentiments ! De vraies montagnes russes ! Vous perdez un seul être et tout votre monde s’écroule. Vous trouvez le réconfort d’un seul ami et vous vous sentez ressusciter. Laissez-moi être cet ami[…] »

Si la singularité des univers est une marque de fabrique de Victor Dixen, il en va de même pour la personnalité de son héroïne. On pardonne vite le fait que cette roturière déguisée se révèle être aussi instruite et talentueuse que bon nombre d’élèves aristocrates. Ce qui est le plus frappant au fur et à mesure de la lecture, c’est que la demoiselle n’a que la vengeance à la bouche et sa détermination est sans faille. Trahir ne la dérange pas; si cela force l’admiration, cela entame sérieusement son capital sympathie. Il faut reconnaître que c’est un parti-pris courageux de la part de l’auteur. Heureusement, il y a plusieurs personnages secondaires pour revêtir le rôle protagoniste attachant. Ce qu’il faut retenir, c’est que tous sans exception ont des choses à cacher… On est tenu en haleine tout le long du roman par des mystères et des révélations habilement amenés; cela donne systématiquement envie d’en savoir plus, d’aller toujours plus loin dans la lecture.

Dans ce premier tome de Vampyria, l’auteur se plaît à jouer avec nos nerfs et ceux de son héroïne. On est toujours sur le qui-vive grâce à une écriture sans temps mort. Si les suceurs de sang ne sont pour l’instant pas sur le devant de la scène, leurs quelques apparitions empruntes de perversité sont très remarquées. Tout est là pour nous faire passer un excellent moment et nous donner envie de connaître la suite des péripéties de Jeanne la téméraire.

Note :

04

Auteur : Victor Dixen
Editeur : Robert Laffont (collection R)
Format : broché
Date de parution : 15 octobre 2020
Genre / thématique(s) : fantastique, uchronie
Tranche d’âge : à partir de 15 ans
Nombre de pages : 496
ISBN : 9782221250570

4 commentaires sur « Vampyria, Tome 1 – Victor Dixen »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s