De polyamour et d’eau fraîche

Comment gérer la jalousie ? Peut-on vraiment aimer plusieurs personnes ? Que répondre aux interrogations des enfants ? Y a-t-il une hiérarchie entre les partenaires ?…
Polyamour n.m. Fait de vivre une relation intime (amoureuse et/ou sexuelle) durable avec plusieurs partenaires en parallèle, de manière consensuelle, franche et assumée.
Pendant dix-huit mois, Elsa, Tina et Cookie ont vécu en trouple.
Leur compte Instagram Holy Poly Macaroni suscite de nombreuses réactions et interrogations.
Ils décident dont de répondre à 50 questions sur leur polyamour :
Peut-on vraiment aimer plusieurs personnes ? Comment gérer la jalousie ? Peut-on vraiment aimer plusieurs personnes ? Que répondre aux interrogations des enfants ? Y a-t-il une hiérarchie entre les partenaires ?…
Avec l’humour et la sincérité qui caractérisait déjà Pénis de table, Cookie Kalkair, accompagné d’Elsa et de Tina, aborde tous les sujets sans tabou.

Merci à Babelio et Steinkis pour leur confiance.

A l’heure où des tas de nouveaux termes désignant la sexualité de chacun naissent de partout, je trouve qu’il est toujours bienvenu de faire le point. Je connaissais la définition du polyamour depuis environ dix ans mais je ne me suis jamais vraiment demandé quel pouvait être le quotidien de ceux/celles qui le pratiquent.

Je trouve la structure de cette bande dessinée très astucieuse. Chaque double page répond à une question sur le polyamour; sur la page de gauche, une explication linéaire et détaillée; sur celle de droite, une planche de BD qui résume le tout avec souvent une dose d’humour et d’autodérision. Cela en fait quelque chose de très facile à lire avec des explications assez claires, qu’on cautionne la pratique ou non. De toute manière, ce n’est pas l’enjeu de cette œuvre. Elle est notamment là pour casser les idées reçues : non le polyamour ne s’apparente pas à une orgie, non les polyamoureux ne sont pas des infidèles déguisés ou des personnes émotionnellement instables, oui le polyamour peut être compatible avec une vie de famille, etc. Je dois en revanche avouer que je me suis sentie noyée sous les anglicismes et autres tonnes de néologismes; je trouve cette profusion de mots très bobo…

Cette œuvre et ses principaux acteurs respirent la sérénité. Ils sont totalement épanouis et je pense qu’une partie de leur témoignage a aussi ce but : dédramatiser le fait que certaines personnes ne soient pas en phase avec l’idée de vivre une relation monogame. Si un lecteur est dans ce cas, le conseil des auteurs est de s’écouter, de réfléchir et de trouver le type de relation dans lequel on se sent heureux et en parler pour trouver des êtres avec la même vision.

Le dessin est très agréable et contribue au sentiment de légèreté qui émane des pages. Les traits simples et l’unique couleur rosée donne l’impression de lire un carnet de croquis ou un journal intime; bref, quelque chose de très personnel. C’est d’ailleurs un peu le cas car, outre ces multiples explications, les auteurs confessent des erreurs, des faiblesses et autres sentiments humains qui prouvent bien qu’ils n’ont pas pour objectif de faire la morale.

J’ai trouvé ce roman graphique pertinent et très intéressant. Même si le polyamour ne me conviendrait pas, je pense avoir fait un nouveau pas vers la tolérance.

Note :

04

Dessins / Texte : Elsa Hebert, Cookie Kalkair, Cristina Rodriguez
Editeur : Steinkis
Date de parution : 16 septembre 2021
Genre : roman graphique
Nombre de pages : 109
EAN : 9782368464298

4 commentaires sur « De polyamour et d’eau fraîche »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s