Le maître de la Grèce – Mathilde TOURNIER

Début du IVe siècle avant J.-C.
La cité d’Athènes s’est relevée de sa défaite contre Sparte. Le bel Héraclios, héros des combats, profite enfin de sa jeunesse avec son amie Phryné. Le couple se rend à Delphes pour encourager le cousin Thémis aux Jeux pythiques. Mais la compétition tant attendue tourne au cauchemar. Dans le sanctuaire, Héraclios tombe sur Lysandre, le général spartiate qui a tué son père et mis Athènes à genoux quelques années plus tôt…

Je n’avais pas saisi que ce roman était la suite des Révoltés d’Athènes, que je n’avais pas lu. Cela ne m’a pas empêché de comprendre ce que je lisais.

Ce livre plaira spécifiquement aux lecteurs recherchant un récit ultra fidèle à l’Histoire mais ceux qui recherchent plutôt une épopée avec un héros fort et emblématique risquent d’être déçus. Je trouve Héraclios très froid; il est compliqué de s’y attacher. L’écriture se concentre d’avantage sur la description des faits que sur la psychologie et les émotions des personnages. Pour preuve, deux années s’écoulent entre la page 1 et la 120; tout s’enchaîne très vite. Je n’ai pas été séduite par ce parti pris.

J’ai d’avantage apprécié la suite, où l’action est bien plus lente, réfléchie, jusqu’à faire naître du suspense. Je dois avouer que, dans les récits de guerres antiques, j’aime particulièrement les longues scènes de combats, avec des soldats éreintés, blessés, la poussière leur collant à la peau, etc. Il y a cependant un goût de trop peu ici, la bataille étant expéditive (ce qui est paradoxal quand on se rappelle combien le terrible général spartiate, qui fait office de méchant de l’histoire, terrorise des foules entières rien qu’à la mention de son nom…).

« La victoire nous apportera certes la liberté, mais elle ne te garantira peut-être pas la paix intérieure, Héraclios. Garde-le à l’esprit quand tu combattras. »

En fin de livre, il y a des notes de l’autrice particulièrement intéressantes, expliquant quels éléments sont purement fictifs et lesquels sont empruntés à des ouvrages historiques. Les personnages appartenant aux deux univers se mélangent très bien, et il appréciable que l’autrice ait choisi des prénoms très diversifiés pour faciliter la compréhension car on croise vraiment beaucoup de monde durant ces 250 pages. Pas une seule fois je ne me suis demandé « c’est qui lui déjà? » et c’est une très bonne chose !

En somme, j’ai passé un moment plutôt agréable mais ce roman risque de vite me sortir de la tête, faute d’avoir des personnages marquants.

Note :


Auteur : Mathilde Tournier
Editeur : Gallimard (collection Scripto)
Format : grand format broché
Date de parution : 15 avril 2021
Genre(s) / thématique(s) : historique, Antiquité
Tranche d’âge : à partir de 13 ans
Nombre de pages : 256
EAN : 9782075142861

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s